AnnulerBouton pour fermer la fenêtre modale

Embarquement refusé

Si la compagnie vous refuse l’embarquement sur votre vol alors que vous n’avez rien fait de mal, connaître vos droits en tant que passager vous aidera quant au comportement à adopter.

Obtenez l'indemnité

Embarquement refusé sur un vol en UE

Pour les passagers de vols en provenance ou à destination de l’Union européenne, voici les étapes à suivre en cas d’embarquement refusé sur votre vol :

1) Ne proposez pas de céder votre siège en échange de bons d’achat ou d’autres avantages.

Si vous le faites, il est possible que vous perdiez tout droit de réclamer des indemnisations complémentaires. Naturellement, si la compagnie vous fait une offre qui vous semble satisfaisante, vous êtes tout à fait libre de l’accepter, la décision finale vous revient.

2) Conservez votre carte d’embarquement et tous vos autres documents de voyage.

Si vous n’avez pas de carte d’embarquement, vous pouvez utiliser n’importe quels documents de voyage présentant un numéro de réservation. Ce numéro est associé à votre réservation de vol par la compagnie aérienne, il s’agit d’un code à six caractères qui peut comprendre des lettres et des chiffres.

3) Demandez pourquoi on vous refuse l’embarquement.

La raison la plus courante est que l’on vous écarte pour faire de la place car le vol a été surbooké. Toutefois il peut y avoir d’autres raisons qui expliquent que l’on vous refuse l’embarquement. Cette information est primordiale si vous décidez de déposer une demande d’indemnisation.

4) Demandez à être placé sur un autre vol vers votre destination.

Vous pouvez également demander, si vous préférez, un remboursement du prix de votre billet et un billet retour vers votre point de départ si nécessaire.

5) Demandez à être indemnisé pour l’embarquement refusé.

Si vous y êtes éligible, la compagnie aérienne doit vous verser une indemnité immédiatement dès que l’embarquement vous a été refusé sur votre vol. Cela s’ajoute au fait de vous proposer un nouvel itinéraire ou le remboursement mentionné ci-avant.

6) Demandez à la compagnie de couvrir les frais de vos repas et boisson.

Si vous êtes obligé d’attendre à l’aéroport plus longtemps que prévu, la compagnie est censée vous fournir de la nourriture et des boissons pour que vous soyez à l’aise. Il ne s’agit ici pas seulement des bases de l’hospitalité, cela peut être nécessaire dans certains cas.

7) Demandez à la compagnie aérienne de vous obtenir une chambre d’hôtel.

Si vous êtes bloqué au sol pour la nuit parce que vous attendez un autre vol vers votre destination, la compagnie doit couvrir un montant raisonnable pour votre hébergement pour la nuit ainsi que tous frais de transport depuis et vers l’aéroport si nécessaire.

8) Conservez vos tickets de caisse si vous avez engagé la moindre autre dépense.

Pour les vols à l’international, même à l’intérieur de l’UE, vous pouvez peut-être vous faire rembourser pour d’autres dépenses découlant des perturbations sur votre vol. Conserver les reçus vous aidera à obtenir un dédommagement.

9) Renseignez-vous pour savoir si votre refus d’embarquement peut faire l’objet d’une indemnisation.

Si vous n’avez pas été remboursé à l’aéroport, vous pouvez toujours engager une procédure de demande d’indemnisation a posteriori.

Vous souhaitez plus d’informations ? Consultez tous les détails concernant les refus d’embarquement sur les vols en UE et renseignez-vous davantage concernant vos droits en tant que passager aérien.

Embarquement refusé sur un vol américain

Si les voyageurs sur les vols domestiques aux États-Unis ne peuvent pas embarquer parce que le vol est surbooké, ils ont droit à des indemnités. Voici les étapes à suivre si cela vous arrive :

1) Ne proposez pas de céder votre siège en échange de bons d’achat ou d’autres avantages.

Si vous le faites, il est possible que vous perdiez tout droit de revendiquer des indemnisations complémentaires. Naturellement, si la compagnie vous fait une offre qui vous semble satisfaisante, vous êtes tout à fait libre de l’accepter, la décision finale vous revient.

2) Conservez votre carte d’embarquement et tous vos autres documents de voyage.

Si vous n’avez pas de carte d’embarquement, vous pouvez utiliser n’importe quels documents de voyage présentant un numéro de réservation. Ce numéro est associé à votre réservation de vol par la compagnie aérienne, il s’agit d’un code à six caractères qui peut comprendre des lettres et des chiffres.

3) Demandez pourquoi on vous refuse l’embarquement.

La raison la plus courante est que l’on vous écarte pour faire de la place car le vol a été surbooké. Toutefois, il peut y avoir d’autres raisons qui expliquent que l’on vous refuse l’embarquement et qui ne sont pas couvertes.

4) Demandez à être placé sur un autre vol vers votre destination.

5) Demandez à être indemnisé pour l’embarquement refusé.

Si vous y êtes éligible, la compagnie doit vous verser une indemnité en plus de vous proposer un nouvel itinéraire ou un autre vol.

6) Renseignez-vous pour savoir si votre refus d’embarquement peut faire l’objet d’une indemnité.

Si vous n’avez pas été remboursé à l’aéroport, vous pouvez toujours engager une procédure de demande d’indemnisation a posteriori.

Vous souhaitez plus d’informations ? Consultez tous les détails concernant les refus à l’embarquement sur les vols américains et renseignez-vous davantage concernant vos droits en tant que passager aérien.

Embarquement refusé sur un vol à l’international

Les passagers des vols à l’international peuvent faire la demande d’un remboursement des dépenses engagées en raison du refus d’embarquement en suivant les étapes suivantes :

1) Ne proposez pas de céder votre siège en échange de bons d’achat ou d’autres avantages.

Si vous le faites, il est possible que vous perdiez tout droit de revendiquer des indemnisations complémentaires (comme le remboursement de vos dépenses). Naturellement, si la compagnie vous fait une offre qui vous semble satisfaisante, vous êtes tout à fait libre de l’accepter, la décision finale vous revient.

2) Conservez votre carte d’embarquement et tous vos autres documents de voyage.

Si vous n’avez pas de carte d’embarquement, vous pouvez utiliser n’importe quels documents de voyage présentant un numéro de réservation. Ce numéro est associé à votre réservation de vol par la compagnie aérienne, il s’agit d’un code à six caractères qui peut comprendre des lettres et des chiffres.

3) Demandez pourquoi on vous refuse l’embarquement.

La raison la plus courante est que l’on vous écarte pour faire de la place car le vol a été surbooké. Toutefois, il peut y avoir d’autres raisons qui expliquent que l’on vous refuse l’embarquement. Ces informations sont importantes si vous lancez une procédure de demande d’indemnisation, afin de déterminer si c’est la compagnie aérienne qui est en faute.

4) Demandez à être placé sur un autre vol vers votre destination.

5) Conservez vos tickets de caisse si vous avez engagé d’autres dépenses.

Vous en aurez besoin afin de formuler une demande d’indemnisation et de vous faire rembourser ces dépenses découlant des perturbations sur votre vol. Conserver les reçus vous aidera à obtenir un dédommagement.

Vous souhaitez plus d’informations ? Consultez tous les détails concernant les refus d’embarquement sur des vols à l’international et renseignez-vous davantage concernant vos droits en tant que passager aérien.

Si votre trajet inclut un arrêt en UE, vous pouvez également contrôler si vous êtes éligible à d’autres indemnités.