Annuler Bouton pour fermer la fenêtre modale

#Enquête #14Février : En grands romantiques, les Français s’envolent pour la Saint-Valentin

Mis à jour le

#Enquête #14Février : En grands romantiques, les Français s’envolent pour la Saint-Valentin

Que font-ils le soir du 14 février ? Combien de temps seraient-ils prêts à attendre une date ? Pour la Saint-Valentin 2019, AirHelp enquête sur la durée pendant laquelle les gens du monde entier sont prêts à attendre leur rendez-vous le soir du 14 février…

 

Paris, le 13 février 2019. La Saint-Valentin est une des fêtes qui créent le plus de controverse à l’échelle internationale. Partout dans le monde, elle est fêtée de mille façons différentes… ou même pas fêtée du tout.

Dans son enquête réalisée spécialement pour l’occasion par AirHelp, leader mondial de l’indemnisation aérienne et acteur engagé dans la lutte pour les droits des passagers aériens, les résultats ont été très partagés : sur près de 3 500 répondants, environ 33,7% ont prévu un rendez-vous amoureux, pendant que 32% n’ont aucun projet particulier.

Si l’on regarde les résultats par pays, il apparaît que la France reste le pays de l’amour. En effet, c’est bien en France que la fête est la plus populaire : elle sera fêtée en amoureux par 54,3% des répondants, pourcentage le plus élevé pour les 12 pays analysés. Le pays le moins romantique est l’Allemagne, où seulement un répondant sur cinq (21,3%) va passer la soirée en couple.

 

L’amour sait attendre

Pour ceux qui prévoient d’aller à un rendez-vous amoureux, la ponctualité est importante, mais à quel point ? AirHelp a constaté que la plupart des personnes interrogées, environ 3 000 personnes sont disposées à laisser un peu de marge à leur Valentin ou Valentine. De l’avis général, il est acceptable d’être en retard de 30 minutes (35,8%).

D’autres sont encore plus patients : plus de 40% des répondants se disent prêts à attendre au moins une heure avant que leur rendez-vous se présente, dont environ 25% déclarent qu’ils l’attendraient jusqu’à trois heures !

L’indulgence face à un retard change d’un pays à un autre. L’enquête dévoile que seulement en France et au Portugal, plus de la moitié des répondants sont prêts à attendre au moins une heure. Sans surprise, ce sont les Allemands qui – réputés pour leur ponctualité – attendent le moins : 29,5% n’attendraient qu’un quart d’heure maximum, et 43% tout au plus 30 minutes. L’information à retenir pour les couples multiculturels notamment !

 

Escapades romantiques

Bien que la Saint-Valentin ne soit un jour férié dans aucun pays, cela n’empêche pas les couples de prendre leur journée de congé pour marquer le coup. AirHelp a constaté qu’environ 8,5% des participants à l’enquête vont voyager pour la Saint-Valentin, probablement pour emmener leur moitié à une escapade des plus romantiques !

Mais même planifiées avec le plus grand soin, les aventures à deux peuvent rapidement tourner en catastrophe à cause de situations imprévues. Les vols perturbés, par exemple, peuvent ruiner certains projets. L’année dernière, plus de 14 600 vols prévus pour la Saint-Valentin ont été retardés ou annulés. 150 vols ont subi des retards de trois heures ou plus, générant environ 3,8 millions d’euros d’indemnités à réclamer auprès des compagnies aériennes.

Et les retards de vol peuvent avoir des conséquences bien plus graves qu’un problème de réservation d’hôtel ou des billets de concert perdus – c’est du temps perdu avec celui que l’on aime. Bien qu’aucune somme d’argent ne puisse remplacer ce temps perdu, il est toujours possible de compenser partiellement la situation en demandant l’indemnisation auprès de la compagnie aérienne. Les vols retardés de 3 heures ou plus sont éligibles à une indemnité jusqu’à 600€ par personne, conformément à la réglementation européenne CE 261. La vérification de l’éligibilité d’un vol peut se faire très facilement via le vérificateur d’éligibilité d’AirHelp.

Même s’il est vrai que la plupart des gens ne sont pas disposés à attendre trois heures son rendez-vous, la plupart des amoureux comprendront toujours qu’un vol retardé est un motif justifié de retard. Ainsi, même en cas d’un retard de trois heures le jour de la Saint-Valentin, les projets ne sont pas forcément ruinés, d’autant plus que le passager a toujours droit à une indemnisation.